Aux Hommes de Bonne Volonté PDF Imprimer Envoyer
Le Spiritisme est depuis trop longtemps mal compris ou déformé pour diverses raisons. Pourtant, il n'est rien d'autre que le Christianisme originel, complété grâce à l'enseignement du monde spirituel qui a permis de démontrer, par l'analyse scientifique des faits, que la mort n'existe pas; qu'au-delà de la perte de notre corps physique, notre conscience survit de façon autonome et individuelle et qu'elle peut se communiquer aux vivants qu'elle aimait et qu'elle aime toujours.

Le Vrai Spiritisme n'a donc rien à voir avec toute forme de divination quelle qu'elle soit. Pratiqué de manière sainte et noble il est en parfait accord avec les lois "divines".

La médiumnité n'a qu'un seul but, prouver la survivance de l'âme et recevoir enseignements et conseils de nos guides spirituels. Toute communication à caractère matériel devant être exclue.

Il n'y a que deux parties dans le Spiritisme, celle des manifestations et celle de leurs conséquences morales. La première est nécessaire comme preuve de l'existence des esprits, aussi est-ce celle par laquelle les esprits ont commencé; la seconde, qui en découle, est la seule qui puisse amener la transformation de l'humanité par l'amélioration individuelle.

L'amélioration est donc le but essentiel du Spiritisme. C'est celui vers lequel doit tendre tout Spirite sérieux. Cette amélioration conduit inévitablement vers la fraternité universelle qui est seule gage de sécurité dans les relations sociales et qui annoncera l'aurore d'une nouvelle ère où doivent s'éteindre les haines et les dissensions de quelque nature que ce soit.

Le Spiritisme met sa doctrine à la disposition de tous et " s'adresse à ceux qui sont assez sages pour douter de ce qu'ils n'ont pas vu, et qui, jugeant l'avenir par le passé, ne croient pas que l'homme soit arrivé à l'apogée de ses connaissances, ni que la nature ait livré tous ses secrets.

Le Spiritisme invite ces personnes de bonne foi à l'étudier et, en connaissance de cause , à le critiquer en recherchant les failles logiques, en comparant, distinguant, analysant, et en le soumettant à l'examen des faits et des conquêtes des autres sciences.

C'est pourquoi nous disons à tous ceux qui veulent l'entendre : "Ne vous contentez pas de dire cela n'est pas, c'est beaucoup trop facile; prouvez, non pas par une négation, mais par des faits, que cela n'est pas, n'a jamais été et ne PEUT pas être. Si cela n'est pas, dites surtout ce qu'il y aurait à la place qui pourrait expliquer tous ces faits». Si vous prenez la peine d'étudier longuement ceux-ci, sans parti pris, comme l'on fait d'autres avant vous, nous sommes convaincus que vous arriverez aux mêmes conclusions : ON NE MEURT PAS, ON SE TRANSFORME !!! Et comme disait Pierre Gëtan Leymarie : « Mourir, c'est (simplement) quitter l'ombre pour entrer dans la lumière ».

Paix aux hommes de bonne volonté.

Le Président